La Nouvelle République – 26 mars 2015 : Le Printemps des poètes à Mosny

NR1

Article publié dans « La Nouvelle République », jeudi 26 mars 2015.

« ARBRE, VIEIL ARBRE » EN TEXTES ET DESSINS

Au château de Mosny, à Saint-Martin-le-Beau, une exposition peu ordinaire est encore visible jusqu’au 28 mars: un livre d’artiste écrit par Michel Diaz et illustré  par Setsuko Uno.

L’écrivain, sollicité par l’éditeur-poète Alain Freixe pour créer ce livre d’artiste à série limitée, a écrit un texte sur un arbre, « Arbre, vieil arbre ». Connaissant le talent de Setsuko, il lui a demandé de l’illustrer. Ce livre devait être édité en 21 exemplaires. Setsuko a illustré 21 fois ce même texte par des dessins différents, créant ainsi chaque livre de manière unique. Ce sont 14 de ces 21 variations qui sont exposées à Mosny, dans le cadre du Printemps des poètes.

Mais l’exposition ne s’arrête pas là: les Saisons d’ars Mosny présentent, avec ces variations, un volume d’art qui réunit tous les exemplaires des dessins de Setsuko pour lesquels Michel Diaz a récrit 21 textes. Auteur et dessinatrice se renvoient ainsi l’un à l’autre. Ils ont fait appel au talent de photographe de Pierre Fuentes qui a conçu la maquette de l’ouvrage.

NR2

Vieil arbre tourmenté

Michel Diaz est subjugué par les œuvres de Setsuko exécutées à la pierre noire: « Ses arbres semblent hantés, ils sont présences fantomatiques, refuges inquiétants pour on ne sait quels esprits invisibles. Setsuko a fait sien le thème du vieil arbre: troncs contournées, branches noueuses, racines tourmentées, apparitions venues de quelque forêt maléfique. Elle nous en montre l’aspect pathétique, nous replongeant aussi par là dans l’atmosphère étrange et menaçante des forêts et des bois qui peuplent les vieux contes, rejoignant une symbolique aussi vieille que la mémoire. Ce travail nous renvoie à nos vieilles hantises, mais nous interroge aussi sur notre rapport à la nature et au temps, sur notre rapport au monde, éphémère pour ce qui concerne notre condition mais défiant le temps pour ce qui concerne les forces profondes de la nature. » 

Dessinatrice et écrivain étaient présents, dimanche, pour commenter leurs œuvres. Setsuko a fait une démonstration du travail à la pierre noire et expliqué sa façon de procéder avec pierre, gomme et chiffon pour estomper et créer des ombres.

Michel Diaz a lu des extraits de ses textes et commenté le travail qu’ils ont fait en commun devant un public invité par Martine Le Gal, propriétaire du château. L’auteur a expliqué que les livres d’artistes, numérotés et en série limitée, n’auraient pas permis de faire partager leur oeuvre commune puisque un certain nombre d’entre eux sont déjà partis dans des collections privées. Le volume regroupant dessins et textes peut, lui, courir et être édité en de multiples exemplaires. Les invités se sont empressés de l’acquérir et de le faire dédicacer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.